Cantiere biografico
degli Anarchici IN Svizzera








ultimo aggiornamento: 10/08/2022 - 18:34

FILTRI:  Solo Donne  Solo di passaggio  Solo collaboratori dall'estero  Solo non anarchici  Solo non identificati  ultime modifiche 
Cantoni:
 AI AR AG BL BS BE FR GE JU GL GR LU NE
 NW OW SG SH SO SZ TI TG UR VS VD ZG ZH
inverti selezione cantoni     vedi sigle

AI Appenzello interno
AR Appenzello esterno
AG Argovia
BL Basilea campagna
BS Basilea città
BE Berna (anche città - capitale)
FR Friborgo (anche città)
GE Ginevra (anche città)
JU Giura
GL Glarona
GR Grigioni
LU Lucerna (anche città)
NE Neuchâtel (anche città)
NW Nidwaldo
OW Obwaldo
SG San Gallo (anche città)
SH Sciaffusa (anche città)
SO Soletta (anche città)
SZ Svitto (anche città)
TI Ticino
TG Turgovia
UR Uri
VS Vallese
VD Vaud
ZG Zugo (anche città)
ZH Zurigo (anche città)
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z tutto       Crea un PDF 

OTTINA (o OTTINO) Giovanni

pittore



peintre



Provincia Torino 1867 (ca)

Domiciliato a Zurigo ZH

Espulso dalla Svizzera il 10.2.1894 (ma già in fuga).
Espulso con Rossi, Cavichini, Rigoli, Zanotta, Simmerling, Kahane, Nonnemann, Bender, Wichers, Ries Jean-Georges, Romanoni Irene, Twieg.

Per le motivazioni: vedi scheda in francese.

 


(Prov. de Turin) 1867 (ca) -

Dom. à Zurich.

Expulsé de la Suisse le 10.2.1894 - mais en fuite.

[Expulsé avec Rossi, Cavichini, Rigoli, Zanotta, Simmerling, Kahane, Nonnemann, Bender, Wichers, Ries Jean-Georges, Romanoni Irene, Twieg].

"A l'instigation d'ouvriers italiens agissant de concert avec des Allemands appartenant au groupe des socialistes dits indépendants, une assemblée populaire s'est réunie, le 28.1.1894, à l'Auberge du soleil à Aussersihl-Zurich pour discuter des mouvements insurrectionnels qui sont survenus en Italie. Après divers discours violents recommandant de recourir aux moyens révolutionnaires et à l'emploi de la force, on décida de traverser la ville en cortège. Les manifestants chantèrent la Marseillaise des travailleurs; le cortège était précédé d'un drapeau rouge voilé de crêpe et d'un écriteau portant cette inscription: Lutto pei fratelli siciliani. Arrivés devant le consulat d'Italie et aux cris de Abbasso il consolato, ils fixèrent le drapeau rouge et l'écriteau derrière l'écusson. La police intervint alors et mi fin au scandale.
Sont convaincus d'avoir été les instigateurs de cette manifestation et d'y avoir pris part, les individus dont les noms suivent...".


FONTI:

GB / Decreto/Arrêté del Consiglio federale del 10 febbraio 1894 /




CRONOLOGIA: