Cantiere biografico
degli Anarchici IN Svizzera








ultimo aggiornamento: 10/08/2022 - 18:34

FILTRI:  Solo Donne  Solo di passaggio  Solo collaboratori dall'estero  Solo non anarchici  Solo non identificati  ultime modifiche 
Cantoni:
 AI AR AG BL BS BE FR GE JU GL GR LU NE
 NW OW SG SH SO SZ TI TG UR VS VD ZG ZH
inverti selezione cantoni     vedi sigle

AI Appenzello interno
AR Appenzello esterno
AG Argovia
BL Basilea campagna
BS Basilea città
BE Berna (anche città - capitale)
FR Friborgo (anche città)
GE Ginevra (anche città)
JU Giura
GL Glarona
GR Grigioni
LU Lucerna (anche città)
NE Neuchâtel (anche città)
NW Nidwaldo
OW Obwaldo
SG San Gallo (anche città)
SH Sciaffusa (anche città)
SO Soletta (anche città)
SZ Svitto (anche città)
TI Ticino
TG Turgovia
UR Uri
VS Vallese
VD Vaud
ZG Zugo (anche città)
ZH Zurigo (anche città)
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z tutto       Crea un PDF 

HOSTEINS Fran├žois (dit Charles) - ps. OSTYN
Ouvrier de caractères en bois

Paris 20.10.1823 (parents belges) - Argenteuil (Seine-et-Oise) 22.7.1912

Il appartint à la commissione provisoire de la Garde nationale élue le 3.3.1871, membre de la Commune le 26 mars. Il vota contre le Comité de Salut publique et le 15 mai signa le manifeste de la minorité:  "La Commune de Paris a abdiqué son pouvoir entre les mains d'une dictature à laquelle ella a donné le nom de Salut public".
Par contumace le 3e conseil de guerre le condamna, le 27.1.1873, à la peine de mort. Vers le 22 juillet, Ostyn rejoinait fortuitement à Bâle, Malon e Mdme Champseix (Léo) et parti avec eux pour Neuchâtel. Il adhéra tout d'abord à la section centrale de Genève avec Lefrançais, Malon et autres, mais puis il opta pour la Fédération jurassienne (FJ) et il donna son adhésion à la Section de propagande et d'action socialiste de Genève, constituée le 8 septembre 1871 sur l'initiative de proscrits français. Il appartint également aux sociétés L'Egalité et La Solidarité. En 1873, du 1er au 6 septembre, avec Ardignoux, Dumartheray, Perrare, il représenta la section genevoise L'Avenir au 6e congrès de l'Internationale antiautoritaire. Au cours des années 1878 e 1879 il prit la parole dans de nombreuses réunions politiques.
Amnistié en juillet 1880, il quitta Genève /GE le 4 août pour rejoindre sa femme et ses 6 enfants domiciliés à Paris.
Il fut élu le 28 septembre 1883 président au 3e Congrès universel de la Libre Pensée tenut a Paris. En 1884 décida de s'isntaller à Colombes (Seine), et il devint l'un des resposnables de la Caisse des écoles, il édita le journal L'Unione Socialiste, présida des réunions publiques. Il était directeur de La Gazette des assurés.
Membre pendant 20 ans du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire, il rallia immédiatement le Parti socialiste (SFIO) fondé le 25.4.1905 par la fusion des diverses formations socialistes.

FONTI:
DBMOF / GB /


CRONOLOGIA: