Cantiere biografico
degli Anarchici IN Svizzera








ultimo aggiornamento: 10/08/2022 - 18:34

FILTRI:  Solo Donne  Solo di passaggio  Solo collaboratori dall'estero  Solo non anarchici  Solo non identificati  ultime modifiche 
Cantoni:
 AI AR AG BL BS BE FR GE JU GL GR LU NE
 NW OW SG SH SO SZ TI TG UR VS VD ZG ZH
inverti selezione cantoni     vedi sigle

AI Appenzello interno
AR Appenzello esterno
AG Argovia
BL Basilea campagna
BS Basilea città
BE Berna (anche città - capitale)
FR Friborgo (anche città)
GE Ginevra (anche città)
JU Giura
GL Glarona
GR Grigioni
LU Lucerna (anche città)
NE Neuchâtel (anche città)
NW Nidwaldo
OW Obwaldo
SG San Gallo (anche città)
SH Sciaffusa (anche città)
SO Soletta (anche città)
SZ Svitto (anche città)
TI Ticino
TG Turgovia
UR Uri
VS Vallese
VD Vaud
ZG Zugo (anche città)
ZH Zurigo (anche città)
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z tutto       Crea un PDF 

HUSER Emile
Serrurier

Né vers 1856; membre de la fédération révolutionnaire de Lyon, de nationalité suisse.

Huser appartint à la fédération révolutionnaire de la région de l’Est qui, en mars 1881, — c’est-à-dire quelques semaines avant la tenue à Paris du congrès régional du Centre qui marqua la scission entre socialistes et anarchistes — groupait la plupart des anarchistes de la région de l’Est.
Il fut arrêté à la suite des violentes manifestations des mineurs de Montceau-les-Mines d’août 1882 et des attentats à la bombe perpétrés à Lyon en octobre 1882. Impliqué dans le procès dit Procès des 66, il comparut devant le tribunal correctionnel de Lyon le 8 janvier 1883. Selon l’importance des charges retenues contre eux, l’accusation avait classé les prévenus en deux catégories. À l’audience, Huser, prévenu de la 1re catégorie, contesta avoir fait partie de la fédération révolutionnaire, comme il se défendit d’avoir été dépêché à Vienne par des membres de la fédération chez une dame Morel pour y prendre de la dynamite et la porter chez Bordat. Il fut condamné, le 19 janvier 1883, à quinze mois de prison, 200 f d’amende et cinq ans d’interdiction des droits civils.


FONTI: ME/DBMOF //


CRONOLOGIA: