Cantiere biografico
degli Anarchici IN Svizzera








ultimo aggiornamento: 10/08/2022 - 18:34

FILTRI:  Solo Donne  Solo di passaggio  Solo collaboratori dall'estero  Solo non anarchici  Solo non identificati  ultime modifiche 
Cantoni:
 AI AR AG BL BS BE FR GE JU GL GR LU NE
 NW OW SG SH SO SZ TI TG UR VS VD ZG ZH
inverti selezione cantoni     vedi sigle

AI Appenzello interno
AR Appenzello esterno
AG Argovia
BL Basilea campagna
BS Basilea città
BE Berna (anche città - capitale)
FR Friborgo (anche città)
GE Ginevra (anche città)
JU Giura
GL Glarona
GR Grigioni
LU Lucerna (anche città)
NE Neuchâtel (anche città)
NW Nidwaldo
OW Obwaldo
SG San Gallo (anche città)
SH Sciaffusa (anche città)
SO Soletta (anche città)
SZ Svitto (anche città)
TI Ticino
TG Turgovia
UR Uri
VS Vallese
VD Vaud
ZG Zugo (anche città)
ZH Zurigo (anche città)
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z tutto       Crea un PDF 

GUALANDI Bruno
Muratore, carpentiere

Maçon

Bologna 5.5.1905 a Bologna da Alfredo e Giuseppina Castelvetri - Fronte Huesca (Spagna) 24.10.1936.

A 16 anni partecipa al movimento anarchico. "Nelle aspre lote contro il fascismo in Italia, fu sempre alla testa dei nostri gruppi; e nelle famose giornate di Palazzo Accursio a Bologna sollevò l'ammirazione di tutti gli antifascisti per il suo valore ed il suo coraggio".  Costretto ad emigrare per antifascismo nel 1923 in Francia, Lussemburgo, Belgio. Si rifugia in Svizzera, poi ancora in Francia clandestinamente, da.dove viene espulso il 2 gennaio 1925 e condannato il 28 febbraio a 18 mesi per "colpi e ferite". Si è rifugiato a Sarre, lavorando come carpentiere.
Tra il 1925 e il 1926 viene coinvolto con altri italiani tra cui Alberto Meschi, nella fallita spedizione insurrezionale del colonnello catalano Francisco Macià Llussa in Catalogna per abbattere in Spagna la dittatura di Primo de Rivera.  Torna in Belgio nel 1927, ma ricondotto alla frontiera nel 1930. Poi è in Francia sotto falsa identità e riconosciuto: condannato a Parigi nel 1931 a 8 mesi di detenzione per infrazione al decreto di espulsione. Dcarcerato si isntalla a Arcuel con Fosca Tantini. Il 30 ottobre 1932 arrestato dopo una riunion e a Fonteney-sous-Bois e condannato con Pompeo Franchi e Ruggero Cingolani a 2 mesi. Nel 1933 parte con Raimondo Corti e altri inSpagna dove, secondo la polizia, sarebbe stato sospettato dai compagni di essere una spia fascista. Il 24 novembre 1934 condannato in Francia a 4 mesi, poi nuovamente a 3 mesi il 9 settembre 1935 per infrazione al decreto di espulsione.
Partito per la Spagna il 2 agosto 1936 risulta miliziano della Sezione italiana della Colonna Ascaso della FAIb, partecipa alla battaglia di Monte Pelato e a quella di Torre Secca. Viene colpito a morte da una pallottola sul fronte di Huesca. La sua compagna Fosca Tantini lo sostituisce al fronte.
Sepolto a Vicien.


Né à Bologne le 5 mai 1905 ; tué le 24 octobre 1936 sur le front de Huesca (Espagne
).
C’est à peine âgé de 16 ans qye Bruno Galandi avait adhéré en 1921 au mouvement libertaire à Bologne. Poursuivi et recherché pour sa participation très active à la lutte contre la montée du fascisme, il émigrait clandestinement en juillet 1923 en France dont il était expulsé. Expulsé de Belgique et du Luxembourg il se réfugiait alors en Suisse avant de retourner clandestinement en France. Après l’assassinat en 1924 de Giacomo Matteoti, il fit partie de la centurie Camicie rossi, regroupement militaire d’antifascistes formé en vue d’une intervention en Italie. Expulsé de France le 2 janvier 1925, il était condamné, le 28 février, à 18 mois de prison pour « coups et blessures ». Réfugié en Sarre, il y travaillait comme ouvrier charpentier.
En 1926 il participait avec d’autres compagnons italiens dont Alberto Meschi à l’expédition manqée organisée par Francisco Macia en Espagne contre la dictature de Primo de Rivera. En 1927 il était en Belgique membre du groupe anarchiste de Seraing et surveillé par la police locale qui le décrivait comme un individu « doté d’une certaine intelligence ».
Reconduit à la frontière en 1930, il revenait en France sous une fausse identité. Reconnu et arrêté il était condamné à Paris en 1931 à 8 mois de prison pour « infraction au décret d’expulsion ». Libéré à la fin de l’année il s’installait à Arcueil avec Fosca Tantini. Le 30 octobre 1932, arrêté après une réunion à Fontenay-sous-Bois, il était condamné avec Pompeo Franchi et Ruggero Cingolani à 2 mois de prison. En 1933 il partait avec Raimindo Corti et d’autres en Espagne où, selon la police, il aurait été suspecté par des compagnons d’être un « espion fasciste ».
Le 24 novembre 1934, il était condamné en France à 4 mois, puis de nouveau à 3 mois le 9 septembre 1935 pour « infraction à l’arrêté d’expulsion ». Le 2 août 1936, il partait comme volontaire en Espagne dans la section italienne de la Colonne Ascaso. Il participait le 28 août aux combats du Monte Pelato. Le 24 octobre 1936, sur le front de Huesca, au retour d’une position avancée, il était tué par les franquistes. Sa compagne Fosca Tantini le remplaçait sur le front. Bruno Gualandi a été enterré à Vicien.


FONTI: GB-ME // DBAI // Risv. 14.11.1936 // DIMA


CRONOLOGIA: