Cantiere biografico
degli Anarchici IN Svizzera








ultimo aggiornamento: 10/08/2022 - 18:34

FILTRI:  Solo Donne  Solo di passaggio  Solo collaboratori dall'estero  Solo non anarchici  Solo non identificati  ultime modifiche 
Cantoni:
 AI AR AG BL BS BE FR GE JU GL GR LU NE
 NW OW SG SH SO SZ TI TG UR VS VD ZG ZH
inverti selezione cantoni     vedi sigle

AI Appenzello interno
AR Appenzello esterno
AG Argovia
BL Basilea campagna
BS Basilea città
BE Berna (anche città - capitale)
FR Friborgo (anche città)
GE Ginevra (anche città)
JU Giura
GL Glarona
GR Grigioni
LU Lucerna (anche città)
NE Neuchâtel (anche città)
NW Nidwaldo
OW Obwaldo
SG San Gallo (anche città)
SH Sciaffusa (anche città)
SO Soletta (anche città)
SZ Svitto (anche città)
TI Ticino
TG Turgovia
UR Uri
VS Vallese
VD Vaud
ZG Zugo (anche città)
ZH Zurigo (anche città)
    A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z tutto       Crea un PDF 

HEINTZ Peter




Davos 6.11.1920 da Joos e Alice Weber - Zurigo 15.3.1983.
Sposato con Suzanne Friedrich.

Studia economia politica e sociologia all'Università di Zurigo, con dottorato nel 1943 in economia pubblica, redattore dell'Enciclopedia svizzera, assistente all'Uni di Colonia nel 1950-1951 ed abilitazione con la tesi "Die Autoritätsproblematik bei P. J. Proudhon". Esperto dell'Unesco in Costa Rica e Colombia, professore dal 1958 e direttore della facoltà latino-americana di Santiago del Cile dal 1960 al 1965. Dal 1966 cattedra di sociologia presso la facoltà di Filosofia dell'UNi di Zurigo e direttore dell'Istituto di sociologia della stessa. Dal 1972 al 1983 membro della commissione svizzera per l'Unesco.

Opere:
"Die Autoritätsproblematik bei Proudhon", Koln 1956
"Problematica de la autoridad en Proudhon", 1963
"Anarchismus und Gegenwart", Zürich 1951, Berlin 1973, Berlin 1985.
"L'Anarchismo e il presente, tracce libertarie nel mondo contemporaneo", La Baronata 1993
"Anarchisme négatif, anarchisme positif, essai d'interpretation anarchiste du monde moderne", Lyon 1997


Peter Heintz obtient son doctorat en économie politique à l'Université de Zurich (1944) d'où il suit René König à Cologne en tant qu'assistant (1953). Il y obtient son habilitation avec un travail sur la problématique de l'autorité chez Pierre-Joseph Proudhon1. Avec Erwin K. Scheuch et Dietrich Rüschemeyer, Heintz est un des disciples principaux de König2. Il partage sa vie et son travail avec son épouse, Suzanne Heintz-Friedrich.

À partir de 1956, il travaille en tant qu'expert de l'UNESCO pour le développement universitaire en Amérique latine et dirige la Escuela Latinoamericana de Sociología de la FLACSO (Facultad Latinoamericana de Ciencias Sociales) à Santiago de Chile (1960 à 1965)3,4,5. Par la suite, il fonde le Département des sciences sociales de la Fundación Bariloche [archive] en Argentine. Dans le cadre de son travail pour l'UNESCO, il collabore avec d'autres sociologues de renommée internationale tels que Alain Touraine, Shmuel Noah Eisenstadt et Johan Galtung. En 1966, il accepte un appel de l'Université de Zurich où il occupe la nouvelle chaire de sociologie et fonde l'Institut de sociologie qu'il dirige jusqu'à son décès en 1983. Il préside également la Société suisse de sociologie [archive] (1969-1972) et contribue de manière décisive à l'institutionnalisation, en Suisse, d'une sociologie basée sur la recherche empirique et orientée par la réflexion théorique6,7,8.

Ses premiers ouvrages traitent de sujets comme la théorie de l'anarchisme, l'autorité et les contestations politiques ainsi que l'analyse de l'émergence du fascisme en Europe. Son œuvre principale est consacrée au développement d'une alternative structurale, en termes de pouvoir et de légitimation, à la théorie de la modernisation, placée dans le cadre d'une théorie générale de systèmes sociétaux qui conceptualise la "modernisation" ou le "développement économique et social" en tant que tentative de mobilité ascendante dans le système international de stratification en termes de développement. Sur la base d'une analyse de modèles, il conclut, en 1974 déjà, que les élargissements prévus d'une Europe unie aggraveraient trop son hétérogénéité structurelle pour éviter l'éclatement de tensions sociopolitiques fondamentales. Il était également pionnier dans l'intégration d'autres aspects du changement mondial à l'analyse sociologique en traitant des sujets allant de la théorie du système social mondial en passant par la concurrence émergente entre le système international d'États et le réseau global des multinationales jusqu'au codes culturels servant à la compréhension de ces changements9.

Ses archives sont déposées aux Archives Sociales Suisses. En tant que testateur, il a fondé la World Society Foundation [archive].

Publications

Les principaux ouvrages sont:

  • Anarchismus und Gegenwart (1951, 1985)
  • Die Autoritätsproblematik bei Proudhon (1956)
  • Soziale Vorurteile : ein Problem der Persönlichkeit, der Kultur und der Gesellschaft (1957)
  • Curso de sociología (1956, 1960, 1965).
  • Soziologie der Entwicklungsländer (1962).
  • Einführung in die soziologische Theorie (1962, 2. revidierte und erweiterte Auflage 1968)
  • Ein soziologisches Paradigma der Entwicklung mit besonderer Berücksichtigung Lateinamerikas. (1969). (Edition espagnole: Un paradigma sociológico del desarrollo con especial referencia a América Latina. 1970)
  • A Macrosociological Theory of Societal Systems, 2 vols. (1972)
  • The Future of Development (1973) / Die Zukunft der Entwicklung (1974)
  • Die Weltgesellschaft im Spiegel von Ereignissen (1982)
  • Ungleiche Verteilung, Macht und Legitimität (1982)

FONTI:


GB /  DSS / scheda in francese in Wikipédia, a cura di René Levy /




CRONOLOGIA: